tour-indonesia

Le Rambu Solo : une cérémonie funèbre traditionnelle au Toraja

Les Autochtones de Toraja tiennent la cérémonie funéraire appelée Rambu solo pour rendre un dernier hommage au défunt. Les Toraja croient en fait qu’en exécutant ce rituel, leur âme est libérée. Découvrez un peu plus sur cette coutume.

Comment se déroulent les funérailles ?

En Indonésie, pour le peuple Toraja qui vit dans l’environnement montagneux pittoresque de Sulawesi, la mort n’est pas sûrement un adieu définitif. Ils apprennent à l’accepter dès leur plus jeune âge comme faisant partie de la vie. Quand quelqu’un meurt, alors il devient un Toma kula. En fait, il est considéré comme s’il était malade. Le défunt recevait donc quotidiennement de l’eau, de la nourriture, et même des cigarettes, estimant que son esprit reste encore prés de son corps, qu’il réclame des soins continus. Les corps sans vie sont conservés ainsi qu’entretenus soignés dans une maison traditionnelle Toraja appelée le tongkonan. Les cadavres y resteraient pendant des mois, dans certains cas des décennies, jusqu’au moment où le clan puisse se permettre des enterrements convenables et éventuellement organiser une cérémonie. Pendant ce temps, le clan utilise des plantes séchées qui peuvent neutraliser l’odeur du formol.

Les coutumes à Toraja

Un buffle d’eau est en fait sacrifié pendant les processions funéraires. Le dernier souffle, connu sous l’appellation de Rambu Solo, marque une mort officielle d’un « malade ». Et ce n’est qu’ainsi que son âme montera vers Puya, une version Toraja de l’au-delà. À savoir que plus une famille est riche, et plus le nombre des buffles sacrifiés sont nombreuses et plus vite l’âme de la personne décédée sera ramenée à Puya. Ainsi, elle y vivra une vie heureuse au côté de Dieu après la mort. L’âme ne peut trouver son chemin sans les sacrifices. Pour les Aluk To Dolo qui sont des nobles, la religion ancestrale Toraja, recommande de faire des sacrifices au moins 24 buffles, quoique le nombre exact soit conseillé par le chef local puis discuté avec la famille. Parfois, certains invités apportent des buffles supplémentaires en cadeau. La famille doit rembourser le buffle de la même gamme de prix pendant les funérailles suivantes, d’après la culture Toraja.

Combien de temps dur les funérailles ?

Les funérailles peuvent durer environ trois à cinq jours et s’achèvent par l’enterrement définitif de la personne décédée dans une tombe en pierre ou un mausolée. Mais cela ne s’arrête pas là. En effet, le clan se rassemble pour un rituel appelé Ma’nene (qui veut dire ‘prendre soin des ancêtres’) tous les 1 à 3 ans. Ce rituel consiste à déterrer le défunt pour le nettoyer et changer leur vêtement, puis l’enterrer à nouveau. . Des proches viennent de très loin afin de célébrer cette rencontre, dans laquelle ils se retrouvent, ils ont rencontré, partagent de souvenirs, font la fête et honorent leurs proches.

Quitter la version mobile